Films

Affiche Le Crime farpait

Le Crime farpait

Un film de Álex de la Iglesia
Avec Guillermo Toledo, Monica Cervera, Luis Varela, Enrique Villén, Fernando Tejero
Comédie | Espagne | 2004 | 1h44
6 nominations aux Goya 2005
Sortie en DVD le 15 Janvier 2008
De la comédie noire à l'absurde
Six fois nominé aux Goya en 2005, Le Crime Farpait ressort pourtant sans aucun prix. Après le superbe Mes chers voisins (2002), Alex de la Iglesia nous livre ici une œuvre transgressive qui se plaît à mêler polar, humour noir et gags burlesques en tout genre.
Coproduction hispano-italo-française, Le Crime Farpait retranscrit la fascination d'Alex de la Iglesia pour les centres commerciaux, reflet parfait de notre société moderne. Le réalisateur y installe alors ses marionnettes afin de critiquer ce monde insatiable de paraître, en nous rappelant toutefois que nous en faisons partie intégrante.

Rafael est un homme à femme ambitieux, dont le plus grand rêve est de briguer la place de responsable d'un grand magasin. Tout se déroule à merveille jusqu'au jour où son rival obtient le poste tant désiré. Après une violente dispute, Rafael le tue accidentellement. Lourdes, vendeuse au physique difficile, est alors témoin de la scène et décide de faire chanter son supérieur... C'est maintenant à Rafael de subir le harcèlement sexuel et moral. Lui qui tente de vivre dans un monde élégant et sophistiqué se retrouve alors confronté à l'univers baroque de Lourdes. Une mère hystérique, un père narcoleptique (ou plutôt préférant dormir que subir) et une sœur mythomane : voici un parfait tableau de famille auquel Rafael veut absolument échapper.

Sur un rythme effréné, Alex de la Iglesia passe des moments les plus noirs aux instants les plus comiques. Les gags à répétition, les situations absurdes confrontées au sujet plutôt morbide, font de cette œuvre un parfait parangon de la comédie noire. Même si vous n'êtes pas sensible à l'humour particulier de ce film, vous n'en sortirez pas indemne. Alex de la Iglesia met son talent au service de la mise en scène et de la photographie. Cependant, nous avons quelque peu un air de déjà vu. La personne témoin d'un meurtre qui fait subir un chantage et fait vivre un véritable enfer au meurtrier n'est pas chose rare dans le panorama cinématographique. Ainsi rien d'original dans le scénario, si ce n'est la façon singulière de le traiter. En rendant hommage à Hitchcock et à Goscinny avec le célèbre « farpaitement » d'Obélix un peu aviné, Alex de la Iglesia nous propose un véritable patchwork de tonalités, d'images et de sensations.

On saluera les performances de Guillermo Toledo et surtout de Monica Cervera, qui aurait mérité son prix de révélation féminine aux Goya, mais on reprochera les facilités scénaristiques, les effets gore parfois exagérés et la tentative moralisatrice quelque peu légère.

+ d'infos
Voir ce film
 

À lire aussi
Balada triste
Films | Balada triste
Balada triste s'inscrit dans la continuité de l’œuvre d’Alex de la Iglesia qui revient, film après film, sur les mêmes thèmes. De Mes chers voisins à Mort de rire, il est toujours question d'un affrontement démesuré et sanguinaire entre deux individus ou deux groupes. Ces antagonismes permettent au réalisateur de dessiner le portrait... Lire la suite

Le Jour de la bête
Films | Le Jour de la bête
Si Alex de la Iglesia manie admirablement bien les codes, qu'ils soient visuels ou narratifs, pour les mixer à un humour plus ou moins acide, noir ou déluré selon les films, il les met toujours au service d'un propos et ne les sert que très rarement froids et gratuits. Nourri à la contre-culture, ancien dessinateur de bande-dessinée,... Lire la suite

Crimes à Oxford
Films | Crimes à Oxford
Le dernier film d'Alex de la Iglesia, Crimes à Oxford, est l'adaptation du roman Crímenes imperceptibles (publié en Espagne sous le titre de Los Crímenes de Oxford) de l'argentin Guillermo Martínez. Le synopsis est le suivant : Martin (Elijah Wood), un étudiant américain, se rend à Oxford afin de demander à un éminent professeur de... Lire la suite

Mort de rire
Films | Mort de rire
Dans une boîte sordide, Nino interprète pitoyablement son numéro de chanteur face à des légionnaires bruyants, violents qui se comportent en brutes maîtresses du lieu. L'incident (attendu) explose lorsqu'il tue accidentellement leur mascotte, une chèvre. Bruno, criblé de dettes, tente vainement de calmer la situation. Après une visite... Lire la suite

Alex de la Iglesia - Balada triste
Interviews | Alex de la Iglesia - Balada triste
Dans Balada triste vous abordez le thème de la guerre civile alors que votre cinéma s’était peu penché sur l’histoire de l’Espagne. Il s’agissait pour moi de mettre en images ma façon de voir le passé et la guerre civile. Le clown triste, Javier (Carlos Areces), éprouve comme moi des sentiments de haine et de vengeance dont nous... Lire la suite

Alex de la Iglesia - Crimes à Oxford
Interviews | Alex de la Iglesia - Crimes à Oxford
Comment est née l'idée de Crimes à Oxford ?Gerardo Herrero, le producteur de La Méthode de Marcelo Pineyro et de El Aura de Fabian Bielinsky, a pensé à adapter le roman Mathématique du crime de l'écrivain argentin Guillermo Martinez. Quand il m'a proposé le projet, je venais d'en terminer la lecture. Simple coïncidence! Le transposer sur... Lire la suite

Alex de la Iglesia
Portraits | Alex de la Iglesia
Né à Bilbao en 1965, Álex de la Iglesia exerce tout d'abord ses talents dans la BD, ce qui lui ouvre la porte du cinéma en tant que décorateur puis directeur artistique. En 1991, son court-métrage Mirindas Asesinas est remarqué par Pedro Almodovar qui produit son premier long, Acción mutante, en 1992 : à travers une approche gore... Lire la suite

Balada triste
Vidéos | Balada triste
Visionné 2952 fois
Voir la vidéo

Balada triste : premières minutes !