Dossiers

  • Dans la ville de Sylvia : la cité des femmes

    Publié le 06 Août 2011
    Le nouveau film de José Luis Guerin qui sortira sur les écrans français en septembre 2008 est une balade urbaine et rêveuse accordée au caractère somnambulique de son personnage principal, en quête romantique de la femme idéale. Ce qui n'empêche pourtant pas le cinéaste de creuser aussi la distance avec ce dernier, s'agissant de montrer comment le réel, s'il n'est pas appréhendable sans médiation imaginaire, peut décevoir une logique désirante strictement monomaniaque et fantasmatique. Lire la suite
  • L'Ecole de Barcelone

    Publié le 06 Août 2011
    L'Ecole de Barcelone est un courant cinématographique né à Barcelone dans les années soixante, largement influencé par la Nouvelle Vague, et qui constitua en quelque sorte la réaction barcelonaise au Nouveau Cinéma Espagnol, phénomène éminemment madrilène. Lire la suite
  • Cinéma espagnol et fantasmes enfantins

    Publié le 06 Août 2011
    N'y aurait-il pas dans le cinéma espagnol un penchant à évacuer la réalité par le fantasme lorsqu'elle se fait insupportable? Et à travers le filtre de regards enfantins ? Lire la suite
  • Y a-t-il des épines au Rosales ?

    Publié le 06 Août 2011
    La réponse est oui. Preuve : certains s'y sont piqués et ont rageusement manifesté leur désagrément à la sortie de son film le plus récent, Tiro en la cabeza (2008), après avoir exprimé des réticences lors de la sortie du premier, Las Horas del dia (2004), et haussé le ton lors de la sortie du second, La Soledad (2007). Mais on ne pouvait pas s'emporter trop fort contre un film présenté à Cannes et couronné par les Goya, cela relevait du crime de lèse-cinéphilie ! Lire la suite
  • Fantastique et horreur dans le cinéma espagnol

    Publié le 06 Août 2011
    Une brève histoire du cinéma fantastique et d'horreur espagnol pour mieux comprendre le renouveau de ce genre en Espagne. Lire la suite
  • Dante n'est pas uniquement sévère ou comment ne pas raconter une histoire

    Publié le 06 Août 2011
    Dante no es únicamente severo (Dante n'est pas uniquement sévère), un film de Joaquín Jordà et Jacinto Esteva, s'est voulu une vitrine de l'Ecole de Barcelone. Ce courant cinématographique, actif à partir de 1965 et jusqu'au début des années soixante-dix, s'est notamment distingué par son refus de l'orthodoxie du récit. A ce titre, il a pu apparaître comme un avatar des cinémas de la modernité. Mais l'Ecole de Barcelone et ce film qui en synthétise les principes doivent être envisagés dans le contexte particulier de l'Espagne sous le franquisme. La contestation du récit y acquiert une dimension politique et éthique. Lire la suite
  • Miguel Delibes : un romancier entre la plume et la caméra

    Publié le 06 Août 2011
    L’écrivain castillan a vécu avec le cinéma une longue histoire d’amour et d’admiration réciproques, couronnée par de nombreuses recréations filmiques de son univers littéraire.

    "El cine me parece un arte y el hecho de que intenten hacer una obra de arte de una novela mía, me satisface". Miguel Delibes Lire la suite
  • Cinelangues : dossiers pédagogiques

    Publié le 06 Août 2011
    Nous vous proposons de télécharger, en collaboration avec Cinélangues, des dossiers pédagogiques de films espagnols : Cria Cuervos, L'Esprit de la ruche, Les Sept vierges et d'autres à venir... Lire la suite
  • Le Cinéma de Julio Medem

    Publié le 10 Novembre 2009
    En huit analyses et une interview, les auteurs de cet ouvrage proposent un tour d'horizon de l'univers de Julio Medem en insistant sur la modernité de ses films et sur la manière dont le réalisateur revisite la culture basque. Lire la suite