Actualités

Quatrième édition des Prix Platino à Madrid, 22 juillet 2017

22 Juillet 2017
Ce samedi 22 juillet est célébrée à Madrid, à la Caja Mágica, la 4ème édition des Premios Platino qui récompense le cinéma ibéroaméricain en langue espagnole et portugaise.
Premiados Platino 2017

Le premier temps fort est celui du photocall sur le tapis rouge qui peut être suivi en direct sur instagram et twitter : http://ow.ly/4LZ630dPvqi http://ow.ly/e0iR30dPvkB

La cérémonie sera ensuite présentée par l'humoriste espagnol Carlos Latre y l'actrice et chanteuse uruguayenne Natalia Oreiro. Les Prix seront remis par de grands noms du cinéma ibéroaméricain : Imanol Arias, Jorge Perugorría, Asier Etxeandia, Tony Plana, Miguel Bosé, Jackie Cruz, Patricia Maya ou même l'étoile hollywoodienne Rob Schneider.

Cerains lauréats sont déjà connus ! Le public a pu voter et a récompensé El ciudadano Ilustre dans la catégorie Meilleur Film et Óscar Martínez est sacré Meilleur Acteur. Pour sa part, Natalia Oreiro a reçu le Prix de la Meilleure Actrice pour son rôle dans Gilda, no me arrepiento de este amor. Un prix d'honneur sera également remis à l'acteur mexicain Edward James Olmos, acteur américano-mexicain, qui succède dans la catégorie à la brésilienne Sonia Braga, l'espagnol Antonio Banderas et l'argentin Ricardo Darín.

Hormis les Prix habituellement décernés, cette année se dote de deux nouveaux Prix, celui de la meilleure affiche (dont le Prix a été remis hier à l'affiche de Julieta de Pedro Almodóvar, réalisée par le Studio Bar à partir d'une photo de Nico Bustos) et celui de la Meilleure mini-série ou série télévisée, genre cinématographique en plein essor depuis quelques années !

 

Nous vous laissons plutôt avec l'ensemble des nominations, à vos pronostics et bonne soirée Premios Platino 2017 sur RTVE 1 dès 22h !!!

 

Meilleur réalisateur : Gastón Duprat, Mariano Cohn pour El Ciudadano Ilustre; Juan Antonio Bayona pour Un monstruo viene a verme; Kleber Mendonça Filho pour Aquarius ; Pablo Larraín pour Neruda et Pedro Almodóvar pour Julieta.

Meilleur scénario : Alberto Rodríguez, Rafael Cobos pour El hombre de las mil caras; Alejandro Brugues, Pierre Edelman et Pavel Giroud pour El acompañante; Andrés Duprat pour El Ciudadano Ilustre; Celso García, pour La delgada línea amarilla et Guillermo Calderón pour Neruda.

Meilleure actrice : Angie Cepeda pour La semilla del silencio; Emma Suárez pour Julieta, Juana Acosta pour Anna; Natalia Oreiro pour Gilda, no me arrepiento de este amor et Sonia Braga, pour Aquarius.

Meilleur acteur : Alfredo Castro pour Desde allá ; Damián Alcázar pour La delgada línea amarilla, Eduard Fernández pour El hombre de las mil caras; Luis Gnecco pour Neruda  et Óscar Martínez pour El Ciudadano Ilustre.

Meilleur film d'animation : Bruxarias de Virginia Curia (Brésil, Espagne); La Leyenda del Chupacabras d'Alberto Rodríguez (Mexique, Espagne); Ozzy d'Alberto Rodríguez Rodríguez (Espagne); Psiconautas, Los niños olvidados, d'Alberto Vázquez et Pedro Rivero (España) et Teresa y Tim de Agurtzane Intxaurraga (Espagne).

Meilleur documentaire : Nacido en Siria, d'Hernán Zin (Espagne); Atrapados en Japón, de Vivienne Barry (Chili); Cinema Novo d'Eryk Rocha (Brésil); Frágil Equilibrio de Guillermo García López (Espagne) et Todo Comenzó por el Fin de Luis Ospina (Colombie). 

Meilleur Opera Prima : Desde Allá de Lorenzo Vigas (Vénézuela, Mexique); La Delgada Línea Amarilla de Celso García(Mexique); Rara, de Pepa San Martín (Chili, Argentine); Tarde para la Ira de Raúl Arévalo (Espagne) et Viejo Calavera de Kiro Russo (Bolivie). 

Prix Cine y Educación en Valores : El Acompañante de Pavel Giroud (Cuba, Colombie, Panama, Vénézuela); Esteban de Jonal Cosculluela (Cuba, Espagne), El Jeremías de Anwar Safa (Mexique), Rara de Pepa San Martín (Chili, Argentine) et Un monstruo viene a verme de Juan Antonio Bayona (Espagne).

Meilleure mini-série ou série télévisée : Bala Loca de Gabriel Díaz et Óscar Godoy (Chili); Cuatro Estaciones en La Habana de Félix Viscarret (Cuba, Espagne); El Marginal de Luis Ortega, Mariano Ardanaz, Javier Pérez et Alejandro Ciancio (Argentine); El Ministerio del Tiempo de Marc Vigil, Abigail Schaaff, Jorge Dorado, Paco Plaza et Javier Ruiz Caldera. (Espagne); La Niña de Rodrigo Triana et Camilo Vega (Colombie) et Velvet de David Pinillos et Manuel Gómez Pereira (Espagne).

Les Rédacteurs


+ d'infos
Lien web
 

À lire aussi
Julieta
Films espagnols | Julieta
Julieta marque le retour à une distribution essentiellement féminine et à une direction d'acteurs sans faute. L'ensemble des seconds rôles qui, hormis Rossy de Palma et Darío Grandinetti, travaillent pour la première fois pour le réalisateur, est aussi juste et performant que les deux actrices principales. Saluons également la... Lire la suite

Quelques minutes après minuit
Films espagnols | Quelques minutes après minuit
Une adaptation cinématographique est passée par làJuan Antonio Bayona s'est uni à Patrick Ness pour s'approcher du livre A monster calls dont l'histoire originale est signée de la main de Siobhan Dowd. L'expression cinématographique de Bayona s'est déjà fait applaudir à Cannes en 2007 pour L'Orphelinat, qui construisait une réalité... Lire la suite

L'homme aux mille visages
Films espagnols | L'homme aux mille visages

L’homme aux mille visages a l’air normal, voire banal. Il n’est ni bel homme, ni charismatique. Il ne semble pas particulièrement intelligent ou dangereux. Pourtant, l’homme aux mille visages est redoutable.

Lire la suite

Rara
Films espagnols | Rara
Avec Rara de Pepa San Martín, nous sommes face aux conséquences de l'intolérance sociétale chilienne. Le film raconte la vie de deux enfants, d'un couple de femmes homosexuelles et d'un autre couple, hétérosexuel, mal-pensant. Le couple formé par Paula (Mariana Loyola, El baile de la victoria, 2009) et Lía (Agustina Muñoz, Hermia y Elena,... Lire la suite