Films

Affiche Fados

Fados

Un film de Carlos Saura
Avec Chico Buarque de Hollanda, Caetano Veloso, Mariza, Lila Downs, Camané, Cesária Évora
Film musical | Espagne | 2007 | 1h25
Le fado et le Portugal
Fados mêle dans une symphonie unique de la voix et du corps les grands interprètes de ce style musical. Mariza, Carlos do Carmo, Cuca Roseta, Camané, Amalia côtoient les grands noms de la chanson brésilienne tels que Caetano Veloso ou encore Chico Buarque.
Note d'intention du réalisateur

J'ai découvert le Fado dans les films tournés au Portugal avec Amália Rodrigues. Ses chansons, tout comme celles d'Imperio Argentina et les tangos de Carlos Gardel, ont marqué mon enfance de l'après-guerre. Durant ces années d'éveil, ces sons et ces images se sont gravés à jamais dans ma mémoire. Le Fado ne devait plus jamais me quitter.

J'ai visité une première fois le Portugal à la fin des années 50, en route vers Lisbonne. Le pays m'a semblé déprimé et le peuple agréable et triste. Sur la radio de Salazar, on entendait souvent l'unique et magnifique voix d'Amália Rodrigues. Ce n'est que plus tard, à l'occasion d'autres voyages, et à travers mes amis portugais et mes amis espagnols qui avaient travaillé au Portugal, que je découvrais d'autres chanteurs de Fado tels que Marceneiro ou Carlos do Carmo, pour ne citer que les plus connus, dont j'écoutais les disques et les cassettes. Un jour, j'ai tout abandonné pour un amour impossible et fui mon pays. Je suis parti en voiture vers le Portugal avec la drôle d'idée de ne jamais revenir. C'était une merveilleuse expérience dont je n'ai, malheureusement, gardé aucune photo. Durant le voyage, j'ai acheté des cassettes de Fado et j'ai écouté ces voix merveilleuses d'hommes et de femmes qui chantaient une tristesse proche de la mienne.

Lorsqu'on m'a proposé de faire un film sur le Fado, je n'ai pas réfléchi à deux fois : c'était comme retrouver quelque chose que j'aimais qui s'était caché dans la boîte à souvenirs. Avant de donner ma réponse, j'ai dépoussiéré mes disques et mes cassettes et m'y suis replongé pour m'en imprégner autant que possible. Par la suite, mes producteurs m'ont envoyé une telle quantité de matériel sonore et littéraire qu'il m'en reste encore à découvrir.

Jusque là, mes fréquents voyages à Lisbonne et les visites dans les lieux où régnait le Fado m'ont apporté une profonde connaissance de cette musique et, plus que tout, la chance d'avoir rencontré des artistes exceptionnels tels que Carlos do Carmo, Mariza ou Camané. Des voix prodigieuses... mais aussi Lucilla do Carmo, Teresa de Noronha et bien d'autres merveilleux Fadistas. La découverte également d'un Portugal différent, moderne.

Aidé dans cette recherche par mon ami Ivan Dias, grand connaisseur en la matière, nous avons tenté de concilier un thème qui nous est cher : la relation du Fado avec le Brésil et l'Afrique – des "Modinhas" au "Fado batido" (fado rythmique) - avec l'intention de retrouver des chansons et des rythmes de ces allers et retours qui ont tant enrichi la musique de nos pays.

Fados est mon huitième film musical. Mon intention était d'aller au-delà de mes précédentes expériences en travaillant avec les artistes d'un pays et d'une ville, Lisbonne, que j'aime depuis de nombreuses années.
Carlos Saura (extrait du dossier de presse)

+ d'infos
Voir ce film
 

À lire aussi
Tango
Films | Tango
Carlos Saura a déjà réalisé cinq films consacrés à la musique et à la danse (Noces de sang, 1981, Carmen, 1983, L’Amour sorcier, 1986, Sevillanas, 1991, et Flamenco, 1995), lorsqu’il répond favorablement à la proposition du producteur argentin Juan Carlos Codazzi de réaliser un film sur le tango. Pour cette première incursion dans... Lire la suite

Don Giovanni, naissance d'un opéra
Films | Don Giovanni, naissance d'un opéra
Vous avez vu ce film ? Proposez votre critique en nous envoyant un message !

Lire la suite

Cria Cuervos
Films | Cria Cuervos
Le cinéma de Carlos Saura, période franquiste, est celui de la dissimulation. Comment mettre en images et dénoncer les affres de la dictature sans subir le joug de la censure ? Comment se construire des espaces de liberté dans un univers étriqué et univoque ? Telles sont les questions que le réalisateur s'est posées depuis son premier film... Lire la suite

Carlos Saura - Don Giovanni, naissance d'un opéra
Interviews | Carlos Saura - Don Giovanni, naissance d'un opéra
Paul Douglas Grant (Films International): Avec votre dernier film, Io, don Giovanni (Moi, Don Juan), on est loin de Deprisa, deprisa ou de Cría Cuervos, sauf peut-être au niveau de l'importance de la musique. Quel fil conducteur voyez-vous dans cette trajectoire?Je ne sais pas... Je déteste faire ma propre psychanalyse. Peut-être qu'il y a... Lire la suite

Saura et la danse
Interviews | Saura et la danse
Fados est votre huitième film chorégraphique et musical. D'où vous vient cet intérêt pour la danse ?Je crois que cette passion est née lorsque j'étais photographe au Festival International de Musique et de Danse de Grenade. J'étais surtout fasciné par les répétitions, l'engagement incroyable des danseurs et leur ténacité. Cette... Lire la suite

Carlos Saura et la censure
Interviews | Carlos Saura et la censure
Jusqu'à la mort de Franco, vous avez cherché des formes intermédiaires pour dire ce qu'il n'était pas possible d'évoquer frontalement. Pouvez-vous nous rappeler cette période où vous cherchiez à contourner la censure ? Si vous regardez bien, la censure a toujours existé en Espagne sous une forme ou sous une autre. Même durant le Siècle... Lire la suite

Tango
Vidéos | Tango
Visionné 1574 fois
Voir la vidéo

Cinehorizontes 2010 - Marseille

Don Giovanni, naissance d'un opéra

Festival du Cinéma Espagnol - Nantes 2010

Flamenco, flamenco

Carlos Saura - Flamenco, flamenco
Interviews | Carlos Saura - Flamenco, flamenco
A la différence, par exemple, de Tango, Flamenco Flamenco s’appuie sur une histoire de fiction, pourquoi ce choix ?

C’était un parti pris depuis le début : introduire devant la caméra autre chose que la beauté de la musique et de la danse m’aurait paru une trahison à la pureté de cet art ! Lire la suite