Films

Les filles d'avril

Les filles d'avril

Un film de Michel Franco
Avec Emma Suárez, Ana Valeria Becerril, Enrique Arrizon, Joanna Larequi
Drame | Mexique | 2017 | 1h43
Prix du Jury Un Certain Regard - Festival de Cannes 2017
Avril ou la déferlante d'une mère araignée
Michel Franco a tourné les scènes dans l'ordre chronologique du scénario : une partie de la production et les trois actrices principales ont même partagé la maison du bord de la plage, une semaine avant le début du tournage pour mieux se connaître. Idée géniale s'il en est, car les personnages sont idéalement construits, la tension entre eux va crescendo. Le spectateur est emporté peu à peu dans le tourbillon de la nouvelle vie de Valéria qui doit assumer, si jeune, son bébé, l'arrivée de sa mère, sa grande demi-sœur dépressive et un petit copain enthousiaste mais incapable d'assumer son nouveau rôle de père.

 

Des personnages tout en contraste


Emma Suárez l'a répété, c'est certainement un des rôles les plus durs qu'elle ait eu à interpréter. Elle s'en tire à merveille! Avril, c'est elle. Au début, elle assume tout à fait sa place de mère qui doit aider sa fille si jeune à gérer l'arrivée du bébé. Elle semble aimante auprès des trois jeunes gens vivant sous le même toit. Mais peu à peu, Avril tisse sa toile. C'est une femme moderne, indépendante. Mais au-delà de cette apparente ouverture, son caractère trempé apparaît peu à peu et elle est déterminée à prendre les choses en main, à devenir elle-même mère une troisième fois. Tel un tourbillon, elle va faire éclater en mille morceaux la vie paisible qui s'était mise en place dans ce petit cocon au bord de la plage. Avril n'est pas si tendre, elle n'hésite pas à prendre les décisions comme elle l'entend ; un personnage haut en couleurs qui porte le scénario de main de maître. 

Notons néanmoins la présence des trois autres jeunes acteurs, sans nul doute promesses du cinéma mexicain. Ana Valeria Becerril, jeune actrice de 20 ans, est une mère-enfant incroyable, elle n'hésite pas à s'opposer à sa mère et à lutter contre son emprise à tout prix. Déterminée, elle impressionne par sa capacité à passer du rire aux larmes, avec une soif de ne pas rester passive face à la déferlante Avril. Sa grande demi-sœur, jouée par Joana Larequi, assiste impuissante, à la lutte entre les deux femmes. Elle est bien trop confrontée à ses problèmes existentiels, en proie à une dépression qui semble chronique. C'est une personnage au passé douloureux et qui souffre toujours d'un mal que l'on a du mal à définir, mais qui ne lui permet nullement d'être heureuse. Elle survit, chaque jour un peu plus. Il y a enfin Enrique Arrizon (Mateo à l'écran), en jeune père perdu, ne sachant prendre de décisions, perdu entre le désir d'assumer son nouveau rôle d'adulte et d'autres plus adolescents. Il se laisse porter par la vie, vit au jour le jour, il déroute, déconcerte.

 

Une réflexion de société


Les filles d'Avril, c'est aussi une vision très actuelle du Mexique. Comme l'a souligné Michel Franco, les filles-mères sont un phénomène très répandu dans son pays, notamment à Mexico ; c'est d'ailleurs le point de départ de son film, lorsqu'il a aperçu un jour une adolescente enceinte qui "semblait à la fois comblée et souffrir le martyre, pleine d’espoir mais également terrorisée…" Le réalisateur questionne à sa manière le sujet et on ne peut en ressortir indemne. Il explore divers points de vue, essentiellement féminins. Mais l'une des grandes réussites également est la présence de Matéo qui remet en cause tout un ensemble de clichés propres à l'homme mexicain : il n'est pas macho, reste effacé face aux trois autres femmes. Il est presque spectateur de sa vie, vulnérable même... 

Les filles d'avril, un film choc au scénario bluffant : une famille non-traditionnelle confrontée à l'arrivée d'un bébé qui va perturber à jamais le calme apparent qui s'était mis en place. Mais les démons, tapis dans l'ombre, se sont soudainement réveillés...

Les rédacteurs

+ d'infos
Voir ce film
 

À lire aussi
La Mosquitera
Films | La Mosquitera
Alícia et Miquel forment un couple de la bourgeoisie catalane - la quarantaine, un enfant - confortablement installé dans ses silences et ses contradictions. La mère, toute dévouée à son fils et à ses dessins, ignore le père, qui se sent attiré par la femme de ménage, Ana, une jeune immigrée sud-américaine. Sergi, le fils, est en... Lire la suite

Julieta
Films | Julieta
Julieta marque le retour à une distribution essentiellement féminine et à une direction d'acteurs sans faute. L'ensemble des seconds rôles qui, hormis Rossy de Palma et Darío Grandinetti, travaillent pour la première fois pour le réalisateur, est aussi juste et performant que les deux actrices principales. Saluons également la... Lire la suite

Emma Suárez
Interviews | Emma Suárez

Quatre de tes films sont projetés dans le cadre du festival de Nantes cette année et tu es invitée d’honneur. Peux-tu nous expliquer ta relation avec le public français  ?

Lire la suite

Las furias
Films | Las furias
Marga, la soixantaine, annonce à ses trois fils qu’elle veut vendre la maison de famille et se consacrer à des voyages. Elle les invite à venir le plus vite possible pour choisir meubles, objets ou souvenirs qu’ils aimeraient conserver. Hector, le frère aîné, va en profiter pour fêter son mariage avec la femme avec laquelle il vit... Lire la suite

Les Filles d'avril
Actualités | Les Filles d'avril
Valeria est enceinte, et amoureuse. A seulement 17 ans, elle a décidé avec son petit ami de garder l'enfant. Très vite dépassée par ses nouvelles responsabilités, elle appelle à l'aide sa mère Avril, installée loin d'elle et de sa sœur. À son arrivée, Avril prend les choses en mains, et remplace progressivement sa fille dans... Lire la suite