Actualités

Le panorama du festival colombien ouvre ses portes jusqu'au 17 octobre

Une 5ème édition débute à Paris, toujours organisée par l'association Le chien qui aboie, et s'annonce, en cette année de célébration de l'année France-Colombie, variée et émouvante.
Le panorama du festival colombien ouvre ses portes jusqu...

Treize longs-métrages et quinze courts vont venir ponctuer cette semaine avec les productions les plus récentes. Les œuvres sont disparates, finie l'idée d'une Colombie seulement associée à la violence des cartels et à son Histoire.

La jeune génération filme certes l'Histoire, mais aussi les histoires humaines, intimes et singulières : du punk aux ballades romantiques, de la Colombie à Montréal, des hommes, des femmes, des jeunes sont en quête de rêves, d'amour.

Sans les invités, les projections n'en seraient que moins savoureuses : 14 réalisateurs seront présents, afin de pouvoir dialoguer, échanger sur ces histoires, mais aussi sur la manière de filmer, de mettre en relief, de témoigner, de découvrir une partie des œuvres cinématographiques chaque fois plus nombreuses en Colombie ces dernières années. 

La soirée d'ouverture au cinéma l'Arlequin propose une démonstration d’acrobatie urbaine la compagnie de cirque El Núcleo et un concert avec les musiciennes de Valientes Gracias, un groupe mi-punk, mi-cumbia et 100% féminin, le tout autour d'un cocktail. La soirée se poursuivra autour du film Los nadie de Juan Sebastián Mesa, en présence du réalisateur et de l’acteur Luis Felipe Alzate

La cérémonie de clôture permettra de voir Pariente et de rencontrer son réalisateur Iván Gona. Par la suite, les Prix seront remis et le concert d'Edson Velandia, auteur-compositeur de la B.O. du film, viendra animer la fin du festival. 

Deux expositions sont également organisées durant le festival. Le créateur de la belle affiche, Oscar González Guache, présente une sélection de ses œuvres à la galerie Gare de Marion. C'est l'occasion de découvrir cet artiste plasticien à la renommée internationale et ayant déjà exposé deux fois à Bogotá. En parallèle à la présentation du film Oscuro Animal (Animal Obscur), le réalisateur Felipe Guerrero et la photographe Carolina Navas proposent autour de la diffusion de leur film, Oscuro Animal (Animal Obscur), l'exposition Ritual de Memoria - Rituel de Mémoire, autour de la guerre civile colombienne dans un environnement proprement urbain.

A ne pas rater enfin, la table ronde organisée autour du thème du Nouveau cinéma colombien / Nouveau réalisme poétique, ce jeudi 12 octobre à 14h30 en partenariat avec l'université Paris 3 et les réalisateurs Juan Sebastián Mesa (Los nadie) et Juan Andrès Arango (X500). 

Il ne vous reste plus qu'un pas : cliquer le site du festival et faire votre choix pour découvrir les pépites du cinéma colombien actuel !

Excellent festival, et comme le dit le proverbe colombien, ''el perro que ladra no muerde''.

 

Les rédacteurs