Films espagnols

L'artiste et son modèle, de Fernando Trueba

L'artiste et son modèle

Un film de Fernando Trueba
Avec Jean Rochefort, Claudia Cardinale, Aida Folch, Gött Otto, Chus Lampreave
Drame | France, Espagne | 2012 | 1h45
Festival de Saint-Sébastien (sélection officielle)
L'artiste et son modèle : l’inspiration retrouvée grâce à la beauté de la jeunesse et la sagesse de l’âge
Deux ans après la sortie de Chico & Rita, Fernando Trueba quitte Cuba pour s'installer dans la France de 1943. Filmé en noir et blanc, L'Artiste et son modèle, inspiré d'un scénario de Jean-Claude Carrière, amène quelques couleurs à cette période sombre de l'histoire grâce à l'Art.
Sculpteur de renommée, Marc Cros, interprété par Jean Rochefort, vit un véritable conflit intérieur : il n'a plus d'inspiration. Sa femme Léa (Claudia Cardinale) lui trouve alors une nouvelle muse, Mercè (Aida Folch), une jeune Espagnole échappée d'un camp de réfugiés. L'artiste et son nouveau modèle vont alors se découvrir au fur et à mesure que le film avance afin de réaliser ce qui sera la dernière œuvre de Marc. L'artiste et son modèle  est ainsi rythmé par la relation entre ces deux personnages si différents : elle, pleine de vie, de frivolité, un brin enfantine et maladroite parfois, et lui, râleur, peu bavard et jamais satisfait. Une confrontation entre la mort qui guette Marc Cros et la jeunesse innocente de Mercè, qui amène un peu de gaieté au quotidien du vieil artiste.

Aida Folch, révélation du film

Avec un second rôle dans le film Les sortilèges de Shanghaï, sorti en 2005, elle quittait Fernando Trueba encore adolescente. C'est donc en véritable jeune femme qu'on la retrouve dans L'Artiste et son modèle. A la fois voluptueuse et sensuelle, avec des formes qui font tout son charme, Aida Folch est une muse très attachante. Ses "seins comme des petites pyramides" sont parfaits semble-t-il pour l'artiste. Dénudée pendant une grande partie du film, le spectateur comprend la gêne de Mercè : se déshabiller face à un inconnu qui sculpte son corps et le touche pour mieux reproduire. Elle rappelle l'élégance de Claudia Cardinale qui, malgré ses 80 ans, est toujours aussi séduisante. Comme un reflet de sa jeunesse, elle se revoit quelques années plus tôt, offrant elle aussi sa nudité aux artistes dont elle devenait la muse. A 82 ans, Jean Rochefort reste convaincant en artiste désabusé. Le célèbre acteur à la moustache signe l'un de ses derniers rôles après un demi-siècle de carrière : "J'abandonne le cinéma sauf si le gros coup de foudre, le grand désir revient", a-t-il lancé récemment sur France 2.

Les vies de ces trois personnages se déroulent ainsi, à l'écart de la sombre période de la France occupée. C'est un peu comme si l'art faisait oublier le triste quotidien. Seules les intrusions d'un soldat allemand et d'un rescapé français déconcentrent le temps d'un instant le travail de l'artiste et de son modèle. C'est bien l'art qui est mis en avant par le réalisateur issu de la Movida, qui dédie d'ailleurs le film à son frère Maximo Trueba, sculpteur décédé en 1996. On ressent ainsi la passion de l'art que Fernando Trueba cultive depuis l'enfance, alors qu'il se voyait déjà en futur Picasso. Baigné dans cette atmosphère depuis toujours, son film dépeint finalement un tableau en noir et blanc : il se préoccupe de chaque détail, laisse de longs moments la nature s'exprimer d'elle-même. Plantes, oiseaux, rivières ornent le paysage mouvant du Roussillon. La statue est alors là pour figer l'instant, figer ce qui, pour l'artiste, est la plus belle chose au monde : le corps de la femme.


+ d'infos
Lien web
 
Voir ce film
 

À lire aussi
Chico & Rita
Films espagnols | Chico & Rita
Une banale histoire d'amour ? Cuba, années 2000. Chico parcourt les rues de La Havane d’un air détaché. Il déambule plus qu’il ne marche. De fait, il accomplit avec résignation les mêmes gestes auxquels il s’est habitué, en homme solitaire. Sitôt rentré, il allume la radio… Le son de quelques notes et le doux fredonnement... Lire la suite

Fernando Trueba
Portraits | Fernando Trueba
Né le 18 janvier 1955 à Madrid, Fernando Trueba rêve d’abord d’être peintre comme son idole Picasso, il adore les chansons de Georges Brassens et fréquente très jeune les cinémas de quartier. Dès l’âge de 16 ans, il tourne un court-métrage, documentaire sur le sculpteur Eduardo Chillida. En 1973, il s’inscrit au département de... Lire la suite