Films

Affiche Mataharis

Mataharis

Un film de Icíar Bollaín
Avec Najwa Nimri, Tristán Ulloa, María Vázquez, Diego Martín, Nuria González, Antonio De La Torre
Comédie dramatique | Espagnol | 2007 | 1h35
Sortie en DVD le 07 Mai 2009
Les espionnes qui venaient d’Espagne
Dans Mataharis, Icíar Bollaín traite de nouveau de son thème préféré : les femmes. Mais pas n'importe lesquelles. Des femmes détectives privées.
Icíar Bollaín est la petite fille chérie de l'Espagne. Elle a débuté à l'âge de quinze ans comme actrice dans le film de Victor Erice, El Sur, et dès lors elle n'a jamais quitté le monde du cinéma. Elle a grandit et changé sous les yeux des Espagnols, qui l'ont découverte en tant que réalisatrice en 1992 avec Baja Corazón.

Dans son dernier film, Mataharis, Icíar Bollaín s'intéresse, tout comme dans les précédents, aux femmes en choisissant un angle d'attaque original. Trois femmes, Eva (Najwa Nimri), Inés (María Vázquez) et Carmen (Nuria González) travaillent comme détectives privées dans une agence.

Alors que son couple est au plus mal, Eva part à la demande d'un vieil homme à la recherche d'un amour de jeunesse. Carmen, qui souffre d'un manque de communication avec son mari, cherche à prouver à un photographe que sa femme le trompe avec son associé. Enfin, Inés, la plus jeune, s'infiltre dans une usine afin de trouver des preuves qui permettraient de faire tomber les représentants syndicaux. Exercice périlleux lorsque l'on tombe amoureuse d'un des syndicalistes et qu'on adhère à ses positions.

On le voit, ces trois portraits de femmes illustrent les résonances qui s'établissent entre vie privée et vie professionnelle, ainsi qu'entre valeurs morales et « raison d'entreprise », et ceci avec plus d'acuité dans un milieu où l'on passe son temps à espionner la vie des autres.

Dans l'imaginaire collectif, Mata Hari est la plus grande espionne du début du XXème siècle, une femme forte au destin hors du commun. Dès lors, le titre a un fort pouvoir évocateur. Mais bien vite on se rend compte que tout cela n'est qu'ironie et que ces femmes ne sont ni fatales ni incroyables mais tout simplement communes. La poudre aux yeux lancée par le titre et la profession de ces femmes n'est en fait qu'un prétexte pour aborder le thème du film qui est la confiance. Bien sûr Icíar Bollaín n'a pas son pareil pour parler des femmes et le succès de ses précédents films (Hola ¿ estás sola ?, Flores de otro mundo, Te Doy mis ojos) ne laissait présager que du bon. Mais si l'observation fine que propose la réalisatrice des comportements humains est indéniable, on aurait aimé que Mataharis soit plus original et que le destin de ces trois femmes si attachantes soit moins prévisible.

+ d'infos
Voir ce film
 

À lire aussi
Même la pluie
Films | Même la pluie
C'est dans la jungle bolivienne que Costa, producteur (Lluis Tosar), et Sebastián, réalisateur (Gael García Bernal), ont choisi de tourner un film d'époque sur Christophe Colomb en y dévoilant tout le cynisme, la cupidité et la violence de ce personnage historique. Le célèbre navigateur italien n'a pourtant jamais mis les pieds en Bolivie,... Lire la suite

Rabia
Films | Rabia
Comme souvent au début de tout bon thriller, tout démarre dans le bonheur pour mieux annoncer le chaos. Rosa, charmante immigrante latino-américaine, soubrette d'une famille bourgeoise madrilène, vient de rencontrer un avenant compatriote, José Maria, ouvrier de chantier. Ils sont dans l'euphorie d'un amour naissant, passant le plus clair de... Lire la suite

Le cinéma de femme existe-t-il ?
Dossiers | Le cinéma de femme existe-t-il ?
Dans l'une de ses déclarations, la réalisatrice Iciar Bollain (Ne dis rien, 2003) écartait l’existence d’un cinéma de femme pour affirmer l’unique présence "d’un cinéma interprété par des femmes". Il faut néanmoins reconnaître qu’il y a à peine quelques décennies les femmes n’avaient pas voix au chapitre en matière de... Lire la suite

Même la pluie
Vidéos | Même la pluie
Visionné 1936 fois
Voir la vidéo

Rabia
Vidéos | Rabia
Visionné 1984 fois
Voir la vidéo