Actualités

This film is about me

Renata Felicitas-Soskey, femme blonde au teint pâle et aux yeux sombres, couverte sous un châle noir, ressemble à une héroïne russe. Elle a écopé d'une peine de prison pour avoir tué son voisin / amant. Elle témoigne devant la caméra d'Alexis Delgado Búrdalo. Son discours oscille entre réalité et reconstitution.
This film is about me
Le film se présente comme un documentaire sur la vie de Renata (Renata Felicitas-Soskey). Les soixante minutes sont un portrait de cette femme indéchiffrable, charismatique et totalement insaisissable. Une femme qui pense que l'histoire de sa vie est extraordinaire. Mais qui est Renata ? Pourquoi a-t-elle commis ce crime atroce qui l'a poussée derrière les barreaux ? Les entrevues face caméra et les appels téléphoniques ne parviendront pas à décoder cette personnalité énigmatique. Renata a construit sa propre réalité pour expliquer son crime ; une réalité pourtant mise à mal par les coupures de journaux collectées par Alexis Delgado Búrdalo. Alors, est-elle consciente de son emprisonnement ? De la raison pour laquelle elle a fini derrière les barreaux ? Du crime qu'elle a commis ? D'ailleurs, regrette-t-elle son acte ?

This film is about me se construit au fur et à mesure qu'il est tourné. Les plans fixes sur Renata représentent la quasi-totalité du film : son beau visage, caché sous un voile ou sous divers chapeaux, nous trouble. La caméra parvient à la perfection à capter les éclairs, nombreux, qui traversent le regard de cette femme si mystérieuse. Pourtant, le documentaire décide de ne pas la juger, de ne pas expliquer ou comprendre à tout prix la cause du drame qu'elle a commis. D'ailleurs, il est difficile, autant pour le réalisateur que pour la protagoniste, d'évoquer cet évènement. Mais alors, quel est le thème central du film ?

Voilà une difficile question. Du début à la fin, le documentaire peine à trouver son sujet. Il se perd dans les méandres du portrait, sans jamais parvenir à réellement saisir la personnalité évanescente et mouvante de Renata. This film is about me est le constat des limites du portait cinématographique : il saute d'une image et d'une idée à l'autre sans saisir le fil rouge qui relierait tous les plans. Il serait, en ce sens, autant l'anti-portrait d'une femme qualifiée par la presse de personne sujette à des troubles de la personnalité qu'un jeu de miroirs qui ramènerait le réalisateur à ses propres limites. Des limites perceptibles : il est difficile de filmer une femme dans une prison, avec un simple caméscope, dans un endroit si réduit, exempt de tout plaisir de la vie quotidienne. Dénué de toute musique et de toute fioriture. Le spectateur assiste alors à la déconstruction de la personnalité d'une femme qui ne fait plus la différence entre le réel et la mise en scène qui lui permet d'échapper à son quotidien carcéral. Une représentation qui a trouvé ses limites dans cet exercice périlleux : faire un portrait sans savoir réellement où la rencontre va nous mener.

Film vu à l'occasion du 24e festival Cinespaña à Toulouse le mercredi 9 octobre 2019.

Aurore Kusy

Vidéo

+ d'infos
Lien web
 

À lire aussi
Cinespaña 2019 ou la force de la mémoire
Actualités | Cinespaña 2019 ou la force de la mémoire
La fiesta va a empezar... ...avec l'ambition sans cesse remarquable de diffuser la diversité et l'originalité du cinéma espagnol. Non seulement le festival s'adapte aux réseaux de distribution et de visionnage récemment diversifiés, il compose aussi encore merveilleusement bien avec la qualités des réalisations sélectionnées. Il marie... Lire la suite

This film is about me
Vidéos | This film is about me
Visionné 18 fois
Voir la vidéo