Films

Affiche

La madre

Un film de Alberto Morais
Avec Javier Mendo, Laia Marull, Nieve de Medina, Sergio Caballero, Ovidiu Crisan
Drame | Espagne | 2016 | 1h27min
Festival du Monde, Montréal 2016, Atelier Cinéfondation, Festival de Cannes 2015, Small is Biútiful 2014, Seminci. 61è Semaine internationale de cinéma de Valladolid.
Ou plutôt la non-mère...

Sortie Nationale le 14 Juin 2017 pour le Festival "Dífferent! 10" à Paris.  

Alberto Morais trace encore une fois le portrait de familles et de jeunes adolescents démunis et éprouvés par un contexte social et psychologique difficile, après «  Los chicos del puerto » et «  Las olas ».

C'est la quatrième réalisation d’Alberto Morais, né en 1976 à Valladolid, après un documentaire « Un lugar en el cine » et deux fictions. «  La Madre » a déjà été remarqué à Cannes et sélectionné à Montréal. Alberto Morais en est le scénariste, le réalisateur et le producteur (coproduction hispano-roumaine).

Ici, Javier Mendo incarne avec force et talent un jeune garçon de 14 ans en perpétuelle quête d'une mère qui lui échappe, une quête éperdue et vaine ; en témoignent les innombrables appels dans le vide qu'il tente, de nuit comme de jour, vers celle sur qui il compte encore malgré tout.

Pour la rejoindre il a fui le centre pour mineurs, il est poursuivi par les services sociaux, il se cache et vit d'expédients, il connait la solitude, le rejet, l'injustice.

Chaque tentative de renouer, de survivre, échoue, mais sa détermination est farouche.

Jusqu'à quand va-t-il supporter cela, ce jeune garçon qui porte une responsabilité trop lourde, dans cette situation invivable, et surtout, sur qui peut-il compter ?

Alberto Morais trace un portrait plein d'empathie, dénué de misérabilisme, de cet adolescent volontaire, qui vit un quotidien éprouvant. Il filme caméra à l'épaule, en plans rapprochés, avec pour géographie le seul visage de Javier Mendo, qui est époustouflant : traits tendus, nuque soucieuse et épaules figées par un lourd fardeau.

Laia Marull, qui réitère avec Alberto Morais et a été plusieurs fois récompensée par ses pairs, est une mère absente, perdue, défaillante, tout à fait convaincante.

C'est un film austère mais efficace, sans fioritures ni effets visuels, qui nous montre un ado désespéré, mais qui saura prendre la bonne décision, après sa lutte incessante et les promesses vaines. Un ado sans joie ni jeux, qui va devenir adulte beaucoup trop tôt, dont le regard bleu ciel va sans doute nous hanter, à la manière des héros des frères Dardenne.

Un film qui donne très envie de connaitre les précédents et les suivants, malgré le caractère ardu du sujet.

Sortie Nationale le 14 Juin 2017 pour le Festival "Dífferent! 10" à Paris.  

Françoise-Claire Buffé-Moreno


+ d'infos
Lien web
 
Voir ce film
 

À lire aussi
Pain noir
Films | Pain noir
Est-ce un hasard si Pain noir d’Agustí Villaronga a raflé 9 récompenses lors de la dernière cérémonie des Goya (dont celles, convoitées, de « meilleur film » et « meilleur réalisateur ») ? Probablement pas. Pourtant, on pourrait presque penser que ce film, qui est une adaptation du roman homonyme d’Emili... Lire la suite

Cinemamed 2016-Bruxelles
Actualités | Cinemamed 2016-Bruxelles
La 16ème édition du Festival de Cinéma Méditerranéen débute ce vendredi 2 décembre 2016 dans la capitale belge pour une semaine de festivités ! Une ouverture et une clôture à ne pas rater !!! C'est le dernier film du plus connu des réalisateurs serbes, Emir Kusturica, qui ouvre le bal. Les cinéphiles vont pouvoir profiter... Lire la suite