Films

Affiche 80 jours

80 jours

Un film de Jon Garaño et José Mari Goenaga
Avec Itziar Aizpuru, Mariasun Pagoaga, José Ramón Argoitia, Ane Gabarain, Patricia López
Drame | Espagne | 2010 | 1h45
Prix du public et Meilleure interprétation féminine Cinespaña 2011

JavaScript is disabled!
To display this content, you need a JavaScript capable browser.
 

80 jours pour bouleverser les mœurs

80 jours est le film des premières fois. Premier long-métrage de fiction pour les réalisateurs, Jon Garaño et José Mari Goenaga, tout premier rôle pour Mariasun Pagoaga, et premier scénario espagnol qui a l'audace d'allier personnes âgées et homosexualité. Long-métrage tourné en basque, avec des acteurs basques, 80 jours a été encensé dans les festivals du monde entier. Film réussi? Verdict.

Axun (Itziar Aizpuru) a 70 ans. Élevée dans les traditions, cette retraitée est mariée depuis des lustres et possède une ferme avec son mari, au Pays basque. Sa fille, Josune, trentenaire, a divorcé et s'est exilée à Los Angeles. Un jour, son ex-mari Mikel tombe dans le coma suite à un accident de voiture. Josune refusant de rentrer, Axun décide de passer ses journées au chevet de Mikel. Elle y croisera Maïté (Mariasun Pagoaga), son amie d'enfance, avec qui elle partageait une relation particulière. Dès les premières minutes, joie, nostalgie et enthousiasme sont au rendez-vous, mais très vite le trouble et la confusion des sentiments s'installent dans l'esprit d'Axun...

Retour au temps de l'innocence

Maïté et Axune sont différentes et semblables à la fois. Le passé les réunit et l'on assiste à de beaux flash-back en filtre sépia, du temps où elles étaient si jeunes et insouciantes. C'est léger, doux et de bons sentiments, jamais mièvres, s'en dégagent. 80 jours émeut et fait sourire. La mise en scène nous plonge dans l'univers de la campagne espagnole, avec le côté tactile et les répliques crues des « mamas espagnoles » qu'on a l'habitude d'apercevoir dans les comédies hispaniques. On sent chez Axun une renaissance, grâce à Maïté, homosexuelle depuis toujours et fière de l'être, qui la guide et lui fait revivre le temps de l'innocence. Même à 70 ans, des questions existentielles traversent l'esprit d'Axun, troublée par Maïté : quel est le meilleur chemin à prendre?

Qui a dit que retraite et homosexualité étaient deux mots incompatibles? Sans doute pas José Mari Goenaga et Jon Garaño, qui signent un joli premier film, sincère et crédible. En l'espace de 80 jours, soit près de trois mois, ces deux septuagénaires vont connaître de nouvelles premières fois ; premiers sentiments amoureux, premiers baisers... Le film est logiquement rythmé par l'annonce de ces jours qui passent à une vitesse folle. La caméra, alternant plans moyens et gros plans, n'hésite pas à filmer ces rides si esthétiques, qui ont tant vécu.

Les réalisateurs mettent ici en scène un vrai bouleversement des mœurs, utilisant des thèmes à la fois novateurs et traditionnels. S'ils ont voulu évoquer le monde des retraités de façon originale, le pari est réussi.


+ d'infos
Voir ce film
 

À lire aussi
Ander
Films | Ander
Dans un hameau du Pays Basque, Ander (Joxean Bengoetxea) fait tourner la ferme familiale. Il vit avec sa mère et sa sœur. La mère semble encore attachée au souvenir de son défunt mari et voit de temps en temps un autre homme, vieil ami de famille. La sœur se prépare à se marier et à quitter le cocon familial. Elle a 14 années de moins... Lire la suite

Roberto Castón - Ander
Interviews | Roberto Castón - Ander
Vous abordez la thématique gay de façon radicalement différente par rapport à celle que nous propose habituellement le cinéma espagnol (Reinas, À la carte, Queen size bed...). Expliquez-nous ce choix.En tant que directeur du Festival International de Film Gay-Lesbo-Trans de Bilbao, j'étais fatigué de voir des films traitant toujours des... Lire la suite

Ander
Vidéos | Ander
Visionné 3674 fois
Voir la vidéo

Festival Cinespaña 2011
Actualités | Festival Cinespaña 2011
Les avant-premièresLe festival présente cette année quatre films en avant-première, dont le très attendu Amador de Fernando León de Aranoa. Ce réalisateur qui nous avait émerveillés avec Les Lundis au soleil et Familia revient sur le devant de la scène après cinq ans d'absence. C'est l'actrice Magali Solier, déjà remarquée dans... Lire la suite