Films

Affiche Azul

Azul

Un film de Daniel Sánchez Arévalo
Avec Quim Gutiérrez, Marta Etura, Antonio de la Torre, Héctor Colomé, Raúl Arévalo
Comédie dramatique | Espagne | 2006 | 1h 45min
Festival Premiers Plan (Angers), Prix du public, du jury jeune et du Jury Jules Verne (Nantes 2007), Violette d'Or, meilleure interprétation fémnine et masculine, prix du public (Cinespaña 2006), Meilleure mise en scène originale, meilleur second rôle masculin,meilleure révélation masculine (Goya 2007)
Sortie en DVD le 29 Août 2007
Chroniques madrilènes
Daniel Sánchez Arévalo signe avec Azul un premier long métrage sur le thème de l'équilibre entre l'individu et le collectif.

Daniel Sánchez Arévalo signe avec Azul un premier long métrage sur le thème de l'équilibre entre l'individu et le collectif.

Ce film raconte l’histoire de plusieurs personnages. Jorge, personnage central de cette fable moderne, a passé son master de gestion par correspondance. Contraint de travailler comme concierge, il a repris le poste de son père à présent handicapé. Antonio, son frère, en prison, rencontre Paula à un cours de théâtre. Elle veut un enfant pour pouvoir être transférée au plus vite dans le service de maternité de la prison. Mais Antonio ne peut pas avoir d’enfant. Il va donc demander à son frère… Autre personnage, Israel, meilleur ami de Jorge et voyeur, qui passe son temps à observer les gens du haut de l’immeuble; c’est là qu’il découvre les mœurs peu communes de son père. Et puis il y a Nathalie, amie d’enfance de Jorge, revenue vivre dans l’immeuble…

Ce drame réalisé comme une comédie s’interroge sur le sacrifice des envies personnelles de chacun face au devoir familial. Son titre, Azuloscurocasinegro, bleunuitpresquenoir, est le reflet de l’avenir incertain de Jorge face à ses interrogations. Il est symbolisé par un costume dans une jolie vitrine, par son rêve de grandeur et d’élégance qui tranche avec sa situation précaire. On retrouve également ce décalage dans sa relation avec sa meilleure amie, sans problème d’argent. Quant à Paula, jeune fille paumée, emprisonnée à cause de sa naïveté envers les hommes, elle s’avère être un personnage aux envies simples de maternité, sans grande morale tout le long du film. Personnage attachant, elle ne veut pas s’attacher et finit par le faire…

Ce premier film de Daniel Sánchez Arévalo manque un peu de substance et de profondeur. On est dans une Auberge espagnole sans Cédric Klapisch au commande. Les problèmes de ce pauvre Jorge, le manque d’argent, le handicap de son père, son frère en prison, ne sont que survolés, et c’est bien dommage. Pas d’originalité réelle, on est un peu émus, on sourit un peu, mais au final on reste sur sa faim, un peu comme un pilote de série qui n’aurait pas de suite… Néanmoins, on passe un moment agréable en compagnie de ces jeunes gens grâce à la fraîcheur et à la dynamique des comédiens, notamment Quim Gutiérrez, tout jeune acteur de la télévision espagnole.

Ce film aux trois Goya (Meilleur espoir masculin, Meilleur second rôle masculin, Meilleure mise en scène originale) a été très bien accueilli jusqu’à maintenant… C’est un bon divertissement qui plaira certainement à un large public, mais qui manque d’un peu de caractère pour être un « vrai » bon film. A suivre…

+ d'infos

À lire aussi
Succès d'Azul au festival Cinespaña 2006
Actualités | Succès d'Azul au festival Cinespaña 2006
Ce n'est pas une surprise de voir ce film au titre intrigant rafler les prix les plus importants du festival Cinespaña (Meilleur film, Meilleur acteur pour Quim Gutiérrez, Meilleure actrice pour Marta Etura). Il avait déjà obtenu lors du Festival de Malaga le Prix spécial du Jury, celui de la Critique et l'EGEDA du Meilleur scénario. Ces... Lire la suite