Films

Affiche La Mujer sin piano

La Mujer sin piano

Un film de Javier Rebollo
Avec Carmen Machi, Jan Budar, Pep Ricart, Nadia de Santiago
Comédie dramatique | Espagne | 2009 | 1h35min
Violette d'Or du Meilleur Film au festival Cinespana de Toulouse 2010, Coquillage d'Argent du Meilleur Réalisateur au festival de San Sebastian 2009
La Mujer sin piano, voyage au bout de la nuit

Dans ce film, Javier Rebollo met en scène la solitude et l'isolement. L'actrice principale, Carmen Machi, interprète Rosa, une femme mariée de 50 ans qui décide par lassitude et ennui de se faire la malle. S'ensuit une errance étrange dans les rues de Madrid...

La Mujer sin piano est un film… étrange. Les personnages évoluent dans un monde à la fois trouble et troublant. Ils ont tous leur part de mystère : Radek, le jeune polonais rencontré par Rosa à la gare, oscille entre le garçon fragile réclamant la protection d’une mère et l’homme dangereux dont on peine à percer les secrets. Rosa elle-même semble vouloir assouvir des fantasmes de femme fatale à travers ses traits de quinquagénaire lassée par le quotidien.

La bande sonore contribue, elle aussi, à donner cette impression : le plus souvent, la musique ne s’accorde pas avec la scène représentée. Des musiques de toutes sortes, des sons ou des bruits des plus atypiques… et parfois, ceux-ci ou leur contraire, le silence, sont plus présents que l’action ou les personnages eux-mêmes. La construction de la trame exploite cette étrangeté : les scènes se suivent mais ne se ressemblent pas, comme une sorte de cadavre exquis. Le réalisateur attache une importance particulière à la manière de filmer les espaces, aux jeux de miroir, de symétrie et de dissymétrie, aux formes géométriques…
Les recherches purement formelles du réalisateur font de La Mujer sin piano un film certes intéressant, mais parfois ennuyeux, elles rendent vite stériles des germes qui commençaient à apporter leur saveur.

Par ailleurs, on pourra s’interroger sur le titre du film. Pourquoi La Mujer sin piano ? Certes, Rosa croisera un piano sur son chemin et ira même jusqu’à s’aventurer sur ses touches. Mais cela bouleversera-t-il quoi que ce soit dans son parcours ? Son expédition toute entière va-t-elle changer grand chose à sa vie une fois rentrée chez elle ? On peut en douter. Tout comme les extraits symphoniques qui s’emparent du film au début et à la fin, annonçant son côté insolite, peuvent aussi nous faire douter et paraître un peu « déplacés »…

Déplacé… C’est peut-être sur cet effet que voulait jouer le réalisateur. Si tel était le cas, nous ne pouvons que trop le féliciter de sa belle réussite : seul hic, le spectateur n’est pas forcément en mesure de ressentir l’intention première de Javier Rebollo, dont le film est sauvé, en grande partie, par le jeu des acteurs…

Marta Martinez Valls


+ d'infos
Voir ce film
 

À lire aussi
Javier Rebollo - Lola Mayo - La Mujer sin piano
Interviews | Javier Rebollo - Lola Mayo - La Mujer sin piano
Daniel Touati/Cinespagne.com : La mujer sin piano est un film qui laisse beaucoup de liberté au moment du tournage. De quelle manière avez-vous écrit ensemble le scénario ? Lola Mayo : Javier vient de l'audiovisuel alors que moi je me suis construite par la littérature, le journalisme et la poésie. Je pense donc plus en mots quand Javier... Lire la suite

Lo que sé de Lola, Prix CineHorizontes 2007
Actualités | Lo que sé de Lola, Prix CineHorizontes 2007
Un film difficileLo que sé de Lola de Javier Rebollo obtient le Grand Prix Cinehorizontes 2007, remis par un jury professionnel présidé par Octavi Marti, correspondant en France du journal El País. Cette coproduction franco-espagnole remporte pour la seconde fois une telle distinction: le festival du cinéma espagnol de Nantes lui avait en... Lire la suite

Différent 3! un remède contre la crise
Actualités | Différent 3! un remède contre la crise
Différent! a toujours voulu marquer sa singularité en refusant de s'affubler du titre de « festival » et en proposant un peu plus que du cinéma. Lors des deux premières éditions, la clôture coïncidait avec le jour de la fête de la musique et donnait lieu à un concert « en la puta rue » Champollion. Cette année le festival anticipe... Lire la suite

La Mujer sin piano, Violette d'or 2010
Actualités | La Mujer sin piano, Violette d'or 2010
Cette année, 8 films étaient en compétition du festival Cinespaña, des premiers longs métrages (El Idioma imposible, Mal dia para pescar, Lo más importante en la vida es no haber muerto...) mais aussi des réalisations de cinéastes expérimentés telles que Habitación en Roma de Julio Medem ou After d'Alberto Rodriguez. Le jury a fait le... Lire la suite