Films

affiche

Le voyage de Lila

Un film d'animation%% de Marcela Rincón González
Avec Jorge Herrera
Fantastique | Colombie, Uruguay | 2018
Festival Telerama
Le voyage de Lila
Lila vit dans un livre pour enfants quand soudainement, elle disparaît de son univers de papier. La voilà plongée dans une incroyable aventure. Elle découvre que seul Ramón, un petit garçon qui, il y a quelques années, aimait lire le conte de Lila, peut la sauver. Mais Ramón n'est plus un petit garcon. Il ne lit plus de contes pour enfants et pire, il ne croit plus au monde du merveilleux. Comment le convaincre de venir à sa rescousse ?
Une fable merveilleuse

Joli film d'animation chatoyant qui oscille entre un monde merveilleux et notre monde où vivent Manuela et Ramón, deux enfants malicieux qui se joignent à la pétillante Lila. L'histoire est construite à partir d'une mise en abyme astucieuse et réjouissante. Lila, chassée du livre dans lequel elle vit, se retrouve dans le monde de Ramón, un petit garçon triste et solitaire qui avait lu le livre de Lila avant de l'oublier. Tandis que nous, spectateurs du film, avons l'impression d'ouvrir un album illustré et de lire ce conte. Les images colorées ou sombres évoquent l'esthétique d'un album jeunesse dont on verrait les personnages s'animer sous nos yeux. Ce ne sont pas seulement la beauté de ces images qui enchantent mais aussi la bande-son particulièrement soignée.

L'univers de ce court-métrage d'animation n'est pas sans rappeler certaines références classiques de la littérature enfantine et du cinéma d'animation, comme par exemple Les aventures d'Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll, dont l'adaptation des studios Walt Disney (1951) est bien connue. Tout comme Alice, Lila est projetée dans un autre monde dont le passage se fait à travers un arbre. Certains éléments nous rappellent aussi l'univers des films d'animation japonais, notamment les très célèbres œuvres de Hayao Miyasaki produites par le Studio Ghibli : il y a quelque chose du Voyage de Chihiro (2001), l'histoire d'une fillette qui entre dans le monde des esprits, troublant et inquiétant, comme lorsque Lila et ses compagnons se retrouvent au royaume de l'oubli, un immense désert gris.

Un voyage initiatique

L'un des plaisirs du film réside en ce qu'il reprend des thèmes et des images classiques, reconnaissables par les adultes et les enfants amateurs de contes et de fables -comme ces objets magiques distribués à chacun par une vieille femme bienveillante pour parvenir à triompher du mal-, tout en réussissant à les renouveler et à en conserver la fraîcheur. Ces éléments traditionnels et universels des contes populaires sont associés à une culture et à des croyances particulières qui évoquent les civilisations précolombiennes comme la confiance en des forces de la nature et la divinisation des éléments naturels. Dans les images, on retrouve aussi des éléments artistiques et architecturaux propres à une certaine culture, les tralalas, rappelant ces petites statuettes en argile présentes dans plusieurs civilisations précolombiennes qui avaient sûrement un rôle totémique et magique.

L'action est une quête initiatique enfantine où des thèmes sérieux et graves sont abordés tels que la perte de la mère ou la question du souvenir et de l'oubli, personnifié par un personnage maléfique. Face aux émotions tristes éprouvées par les enfants, Lila symbolise le pouvoir de l'imaginaire, la fantaisie introduite dans la vie quotidienne et parfois terne. En la rencontrant, Manuela et Ramón deviennent eux aussi les personnages d'un livre, les héros d'une aventure où ils devront se surpasser pour réussir la quête qui les entraine dans un monde merveilleux, tour à tour féerique ou hostile. On les suit avec enchantement.

Sophie Almonacil


+ d'infos
Lien web
 
Voir ce film
 

À lire aussi
100 % Doc Colombie - Regards féminins
Actualités | 100 % Doc Colombie - Regards féminins
Le Forum des images, avec son programme 100% Doc Colombie, a pris le parti d'orienter précisément le regard du spectateur : "esquisser une histoire du cinéma documentaire colombien au féminin, des années 60 aux années 2010". Le projet s'annonce des plus intéressants et la période historique balaie trois générations de cinéastes... Lire la suite