Films espagnols

affiche

L'école de la vie

Un film de Maite Alberdi
Avec Acteurs inconnus
Documentaire | Chili, France, Pays-bas | 2016 | 1h32
Festival de femmes de Créteil 2017 - Prix du Public - Meilleur long métrage documentaire, EDA Award IDFA - Meilleure réalisatrice ,  Miami Film Festival - Zeno Moutain Award, DocsBarcelona - Meilleur documentaire , Festival de Cine de Lima - Mention Spéciale du Jury, International Documentary Film Festival - Meilleure réalisatrice , Sélections : Festival Cinelatino - True/False Film Festival - Festival Internacional de Cine de Cartagena de Indias - Salem Film Fest - Thessaloniki Documentary Film Festival - Tempo Documentary Film Festival - FICG Festival Internacional de Cine en Guadalajara - Seattle International Film Festival - Sydney Film Festival - DokFest Münich - Doxa Canada - Visions du Réel
La vie, tout simplement
Anita, Rita, Ricardo et Andrés forment une bande de copains trisomiques qui partage les bancs de la même école depuis 40 ans. Mais ils aspirent à une autre vie. Ils voudraient juste pouvoir faire comme tout le monde: être autonome, gagner de l'argent, se marier, fonder une famille. Bref, qu'à plus de 50 ans, on ne les considère en plus comme des enfants! Mais est-ce que l'école de la vie leur permettra de réaliser leurs rêves ?

Maite Alberdi a posé ses caméras dans une école pas comme les autres. Pendant un an, dans une institution privée chilienne, elle a filmé le quotidien de travailleurs atteints du syndrome de Down. Le sujet a touché personnellement la réalisatrice chilienne: sa tante. 

 

Une esthétique superbe

 

La caméra prend le temps de filmer de près ses sujets et n’est pas avare des gros plans. L’image ne cache pas les visages des protagonistes, au contraire elle s’attarde sur les singularités de chacun, on en découvre toute la diversité. Ce n’est pas un regard voyeur, bien au contraire on en découvre toute la beauté humaine : les rides du temps de celui qui a vécu, les larmes de l’être perdu, mais ses joies aussi.  Notons également la limpidité de l’image, on semble être finalement dans un monde quasi féérique. Les préparations gastronomiques des élèves deviennent de véritables joyaux, certaines scènes sont très colorées, une vie douce, heureuse et épanouie. Comme le souligne la réalisatrice dans une interview, sur son emploi des gros plans parmi ce groupe de travailleurs, c’est ‘’une invitation à entrer dans ce groupe pour en saisir toute la diversité.’’ 

 

Un docu-fiction

 

Certes Maite Alberdi s’est rendue dans l’école pour filmer le quotidien de vraies personnes et non pas d’acteurs. Le placement de caméra, souvent fixe, laisse peu à peu place à une véritable histoire qui se crée sous nos yeux. Le discours est certes documentaire, distillé au cours des scènes : le rejet de ces gens-là par rapport à la vente de leurs gâteaux, la possibilité de devenir indépendant, de se marier, de fonder une famille, le poids de la famille dans les choix ; mais il glisse souvent vers la fiction, on aime à suivre l’histoire d’amour de certains, le machisme d’autres, l’ambition professionnelle et personnelle aussi… Ce ne sont pas des ‘’anges’’ mais des individus à part entière, avec leurs propres désirs, leur propres aspérités, comme tout un chacun. Ils sont natures, n’ont pas de filtre face à la caméra. 

 

L'école de la vie est un documentaire particulièrement réussi qui, au fil des saisons, suit le quotidien d'une bande de copains trisomiques qui se connaissent déjà depuis 40 ans. Des années qui pèsent, ils aimeraient bien, enfin, vivre une vie autonome, s'emanciper du joug de cette société dont il dépendent tant. 

 

Les Rédacteurs


+ d'infos
Lien web
 
Voir ce film