Films

Affiche de Operación E

Operación E

Un film de Miguel Courtois Paternina
Avec Martina García, Luis Tosar, Gilberto Ramírez, Sigifredo Vega
Drame | Espagne, France, Colombie | 2012 | 1h49
Prix d'interprétation masculine Festival de Biarritz 2012
Operación E : dans les coulisses du mystère Emmanuel
Le dernier long-métrage de Miguel Courtois-Paternina revient sur l'histoire tourmentée de José Crisanto Gómez, ce paysan colombien qui a pris soin du fils de l'avocate Clara Rojas, enlevée par les FARC en 2002.
operacion eEn s'installant dans la jungle colombienne, José Crisanto croyait, à défaut d'y faire fortune, du moins mener une vie paisible avec sa famille. C'était sans compter sur ce jour de janvier 2005 où les membres des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie, armés jusqu'aux dents, font intrusion dans sa modeste demeure pour lui confier de force la garde de Peggy , baptisé « comme la marionnette à la télé », un nourrisson chétif et blessé qui n'est autre qu'Emmanuel, le fils de l'avocate et femme politique Clara Rojas, retenue par la guérilla colombienne. Mais ce n'est que trois ans plus tard, alors qu'il a perdu de vue Emmanuel, que José Crisanto prend pleinement conscience de la nature de la mission qui lui avait été confiée et de la valeur de l'enfant qu'il a tenu dans ses bras. Trop tard : les FARC ainsi que l'Etat colombien se sont emparés de l'affaire avant même qu'il ne parvienne à localiser le bébé. C'est le début d'une Operación E  très périlleuse que Miguel Courtois a adaptée à l'écran avec son dernier film éponyme.

Avec ce nouveau long-métrage, le réalisateur franco-espagnol offre aux spectateurs le résultat d'une longue enquête de reconstitution de l'histoire de José Crisanto Gómez, simple anonyme devenu malgré lui protagoniste d'un événement marquant du début du XXIe siècle. Une démarche militante dont Miguel Courtois nous a expliqué les enjeux à l'occasion de la diffusion en avant-première de son film au festival Cinespaña : « La version officielle a peu parlé du rôle de ce paysan colombien dans le dénouement des enlèvements de 2002. Faire un film à son sujet était une façon de mettre en lumière la singularité de cette histoire dans l'Histoire. Mais, au-delà du cas José Crisanto, je voulais également donner la parole à toutes ces victimes des conflits armés qui restent dans l'ombre, qu'elles vivent en Colombie, en Afghanistan ou au Mali. Operación E raconte l'histoire de ceux qui n'ont pas la parole. »

A portée symbolique manifeste, la dernière réalisation cinématographique de Miguel Courtois retrace en effet le parcours chaotique de ces millions de « desplazados », constamment obligés de quitter leurs foyers face à l'avancée inexorable du conflit armé sur le territoire colombien. Operación E dépeint sans complaisance la violence quotidienne et les rapports de force entre la population civile, les FARC et l'Etat colombien, où drogue, corruption et enrôlement des plus jeunes sont monnaie courante. Le dénouement, basé sur les résultats du travail d'investigation engagé pour les besoins du film, illustre les conséquences de ces luttes intestines sur les citoyens, sans toutefois tomber dans l'excès mélodramatique. Le tout est servi par un Luis Tosar méconnaissable et magistral, qui incarne son personnage pris entre le drame de la misère et la volonté aiguë de sauver les siens quoi qu'il lui en coûte. Honoré par le Prix d'interprétation masculin au Festival Cinéma d'Amérique latine de Biarritz pour cette prestation, il se fait avec brio le porteur de cette « solidarité nécessaire » que défend Miguel Courtois dans Operación E.

Julie Thoin-Bousquié


+ d'infos
Voir ce film
 

À lire aussi
Cinespaña 2012 : richesse et sensibilité au programme
Actualités | Cinespaña 2012 : richesse et sensibilité au programme

Pas quatre, ni cinq… Ce sont bien six avant-premières qui sont au programme de cette dix-septième édition du festival ! Unanimement salué par la critique, No tengas miedo, du réalisateur Montxo Armendáriz, est un joyau qui combine la violence du réel et la délicatesse du trait. Lire la suite